La peau : signification psychosomatique

La peau

En général : La peau est ce qui nous sépare de l’extérieur. Elle nous protège, donc et est à la fois le reflet de notre ressenti global profond. Tout ce qui touche à la peau en général renseigne sur une émotion liée à la séparation, au conflit, à une communication insatisfaisante.

Eczéma : L’eczéma survient souvent suite à une séparation. Séparation affective (deuil, dispute, éloignement…) ou contextuelle (déménagement, changement de classe, de travail…). Il y a donc un conflit entre la séparation et la manière de la ressentir. Il est alors utile de s’interroger sur le sentiment éprouvé (abandon ? rejet ?) et traiter ce sentiment en profondeur, à la racine, avec la Libération Psycho Emotionnelle.

Psoriasis : Le psoriasis apparaît par crises plus ou moins fortes, lorsqu’un sentiment de séparation apparaît. Il peut s’installer sans partir pendant plusieurs années.  Contrairement à l’eczéma, le psoriasis renseigne une double séparation qui a été brutale et mal vécue. Il peut s’agir d’une séparation avec un être cher (parent, enfant, ami…) et/ou avec une situation (déménagement, abandon de projet…).  Cet épaississement de la peau par endroit témoigne du besoin de rejeter l’Autre en général afin de ne plus souffrir et en même temps cristallise la forte émotion qui n’a pas été exprimée ou, en tous cas, entendue.

Il se peut aussi que le psoriasis se déclare en réaction à une profonde colère ressentie après un sentiment de trahison et/ou humiliation en ayant eut des contacts non désirés avec une autre personne. Par sa réaction ma peau, en créant cette chape, témoigne de ma colère non exprimée et me protège de tout contact extérieur.

Vitiligo : Le vitiligo est une dépigmentation de la peau par zones éparses, plus ou moins étendues.

D’une part, ces tâches peuvent être la conséquence d’un sentiment de rejet par rapport à l’entourage, sentiment de ne pas être accueilli, englobé dans le groupe. On a alors la sensation de ne pas compter, d’être transparent. On se rejette alors soi-même au point de se sentir sans attache, jusqu’à disparaître progressivement.

D’autre part, ces “tâches” sont parfois le résultat d’un sentiment de souillure. La trahison et l’humiliation sont alors des blessures à explorer et à refermer pour retrouver un sentiment de dignité et de confiance.

Herpès en général : Il se caractérise par des lésions cutanées formant des vésicules. Il est très contagieux (c’est le liquide à l’intérieur des vésicules qui est contagieux). Après la primo infection le virus reste présent dans le corps à vie. Il peut rester en sommeil ou se déclencher des mois voire des années plus tard.

Herpès Buccal : La bouche étant notre moyen de communication principal, une crise d’herpès buccal nous indique qu’il y a frustration entre ce qui a été vécu et ce qui a été verbalisé. Quand on dit le contraire de ce que l’on pense, quand on a dit “oui” alors qu’on ressentait “non” ou bien quand on estime avoir été trop dur et injuste et que le remord nous fait ressentir de la culpabilité, on se punit, donc.

On peut également vouloir punir l’autre de son éloignement. Par exemple, quand on sait intellectuellement que l’être aimé s’est éloigné physiquement pour de bonnes raisons (déplacement professionnel) mais qu’émotionnellement on a mal vécu cette absence, l’herpès buccal nous empêche de l’embrasser et nous donne donc l’occasion de le tenir à l’écart en signe de désaccord avec l’éloignement qui vient d’être vécu.

Herpès génital : La crise d’herpès génital est violente à ce point que sur certains sujets elle provoque une légère déprime. Elle peut s’accompagner de douleurs au bas ventre en raison des ganglions provoqués par la crise. L’herpès génital peut manifester une frustration sexuelle liée à l’absence de contacts sexuels (rupture, absence de partenaire, solitude…). La frustration est alors irritante, envahissante.

Mais le plus souvent il témoigne d’une grande culpabilité quant au plaisir sexuel ressenti. Si, jusqu’alors les relations étaient sans saveur et que l’on ressent une grande satisfaction, les conditionnement et les croyances que nous avons intégré peuvent générer un sentiment de honte, de culpabilité au plaisir. La crise herpétique vient alors saboter ce plaisir et y met un terme, pour ne plus avoir à assumer cette culpabilité.

Kyste : Le kyste représente un boule condensée d’émotions non exprimées, le plus souvent suite à un grand projet de vie préparé, attendu, qui n’a pas pu voir le jour. Tout ce qui a été mis en place semble être vain et malgré soi le projet n’aboutit pas, étouffé dans l’œuf. Cet œuf non éclos se matérialise dans le kyste. En fonction de l’endroit où il se situe, il renseigne davantage sur la douleur ressentie. (ovaire = désir d’enfant compromis, main/poignet = lié au travail et aux actions, tête = projets de vie en général, professionnels ou personnels).