La tête : petit dictionnaire psychosomatique

La tête

En général : La tête est comme une tour de contrôle. Elle gère toutes les informations et dirige tout notre corps et nos pensées. Plusieurs expressions représentent son importance « prendre la tête », « se vider la tête », « avoir la tête prise », « casse-tête »… Tous les maux relatifs à la tête témoignent d’une disharmonie entre le corps, le mental, l’énergie et les émotions.

Maux de… (ou céphalées) : Il existe différents types de maux de tête. Le plus souvent on retrouve le mal de tête dans un contexte de fatigue, de nervosité. On « se prend la tête », on souhaite contrôler, s’assurer du bon déroulement de quelque chose… Alors on se crispe, on respire moins et le sang circule moins bien ce qui génère les douleurs.

A contrario chez certaines personnes c’est justement le relâchement des tensions qui crée les douleurs (trop d’afflux sanguin d’un seul coup). On retrouve ce phénomène le weekend ou les premiers jours des vacances.

Dans ces deux configurations, le mal de tête révèle une difficulté à lâcher prise, à laisser aller. Vouloir contrôler les choses, événement, situations, personnes ne permet pas une acceptation totale de soi. « se prendre la tête » vise à tout maîtriser mais la pression est trop forte.

Migraine : La migraine se manifeste généralement d’un seul côté. Elle peut se ressentir jusque dans l’œil et la nuque. C’est une douleur intense, lancinante qui peut parfois s’accompagner de nausées et de gêne à la lumière. Ces crises obligent à se retirer du monde à s’isoler dans le noir et le silence. Cette sensation de « coups de marteau » ne permet plus de penser ni d’agir. Il se peut que l’on vive un trop plein avec la sensation que l’on va exploser. Le corps et l’esprit ont besoin de lâcher prise. Une trop forte pression a été tolérée ou un désir trop fort de maîtriser une situation.

Signification du mot psychosomatique